Masse vectorielle

(1 avis client)

12,50  TTC

Masse vectorielle
Paul Fichtre – Éditions Pulp Factory
12 X 18 cm, 190 pages, 12,50 €

Description

Une aventure passionnante dans un nouvel univers aux multiples facettes !

Gürwin est un Morpho ; un individu génétiquement modifié pour vivre dans l’espace. Pourchassé, il tombe en panne sèche dans la Bordure. En échange de son précieux carburant, le pilote accepte de pirater un antique cargo spatial ; le globe-lumens Masse Vectorielle, et de convoyer son burin sur la planète Kartagen.

Ce serait un bon plan si l’équipe du commanditaire de Gürwin ne se composait pas d’une inhumaine revêche et d’un cyborg vindicatif, tandis que le pilote est persona non grata sur Kartagen. Le trio ne prévoyait pas non plus que des méta-corporations en voulaient à leur chargement. Bref, Gürwin ne se doute pas un seul instant qu’en acceptant ce contrat ses ennuis ne feront qu’empirer.

Paul Fichtre, auteur de Masse vectorielle, vit dans le Sud de la France. Manager professionnel pour le compte de sociétés spécialisées dans le commerce de gros avant de devenir gérant d’une PME, un problème de santé lui fait prendre conscience qu’il passe à côté de sa vie. En 2016, il se décide à coucher sur le papier les univers qui trottent dans son imaginaire depuis son enfance.

1 avis pour Masse vectorielle

  1. Laurent Janin

    Une humanité dispersée dans l’immensité du cosmos. Une humanité dopée, dotée de capacités hors-normes. Pour tout vous dire, la découverte de « Masse vectorielle » est un très grand coup de cœur.
    Nous suivons Gürwin, un Morpho à la recherche d’antimatière pour son vaisseau. Il débarque à la périphérie de l’Interplan dans une zone floue connue sous le nom de Bordure. Pour récupérer son précieux carburant, Gürwin s’associe avec Drifter, un trafiquant qui lui demande de pirater un gobe-lumens. Bien évidemment, rien ne se passera comme prévu.
    Comme je l’ai écrit précédemment, ce roman est un véritable coup de cœur. J’adore la manière dont Paul Fichtre développe son univers. Le dépaysement est total. L’auteur possède une imagination fertile qui fait que son récit regorge de détails technologiques et de concepts délirants, dont la plupart proviennent du recyclage de sa culture geek, pour notre plus grand plaisir. Le dynamisme de la narration au présent vous transporte et les images défilent comme dans un film. Je n’ai qu’un mot pour résumer cela ; magique !
    Un autre point fort de ce récit réside dans la relation particulière que Gürwin entretient avec ExAlt, son vaisseau. À ce titre, j’ai adoré la manière dont les dialogues s’articulent entre les deux personnages.
    Bien sûr, tout n’est pas rose dans cet Interplan tiraillé entre Morphos, Mécanistes, Inhumains et multiplanétaires avides de profits, mais Paul Fichtre vous livre en pâture son univers et c’est un pur régal.
    Bref, vous l’aurez compris. Je vous recommande chaudement « Masse vectorielle ».
    Un très grand merci, Paul, pour ce merveilleux moment de lecture.

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.